Transalpinards – jour 3


La nuit a été plutôt bruyante alors pour nous ressourcer, nous prenons le petit-déjeuner au bord du lac Alpnacher avec vue sur le Mont Pilatus en arrière plan.

Le mont Pilatus

Pendant ce temps, nous expérimentons le séchage de linge sur moto…

On tient un concept, là !

Une fois tout le bardas replié, nous passons à Lucerne pour faire les courses du jour et le plein des motos. Nous suivons tantôt de près, tantôt d’un peu plus loin le Lac des Quatre Cantons (Vierwaldstattersee) et nous faisons une pause à son bord à Ingenbohl.


Pause au bord du Vierwaldstattersee

Nous prenons la direction du col du Saint-Gothard. Dans la première partie de la montée, nous sommes ralentis et arrêtés 2 fois par des feux de travaux qui durent des plombes, sous un soleil de plomb.

On s’occupe comme on peu

Dans la seconde partie de l’ascension qui s’avère très roulante, nous apercevons une petite route en contrebas qui à l’air bien plus marrante. Demi-tour ! Nous montons jusqu’au col par la strada Vecchia (vieille route en italien), toute de pavés revêtue. Nous profitons de la fraîcheur de l’altitude pour pique-niquer. Dommage qu’une ligne électrique déchire le paysage…

Panorama au col du Saint-Gothard

Pour la descente, nous empruntons la Tremola (tremblante), elle aussi recouverte de pavés sur la plus grande partie. Nous suivons même sur quelques lacets une cariole tirée par des chevaux. Au fur et à mesure de la descente, on sent l’air se réchauffer. Arrivés dans la vallée, il fait chaud, très chaud, plus de trente degrés. Les lignes droites et traversées de village s’enchaînent et rapidement, la pause s’impose pour se rafraîchir sous les arbres, à côté du ruisseau qui coule par là.

Nous poursuivons sur la route sans intéret jusqu’à Lugano où nous faisons une pause devant le lac éponyme où nous profitons pour chercher un camping pour la nuit. Nous en apercevons un au bord du lac de Côme, au nord de Menaggio. Go !

Le lac de Lugano

Malheureusement, le camping repéré est complet. Nous poussons un peu plus vers le nord pour faire étape au camping de San Siro. À peine les tentes montées, nous filons sur la plage pour piquer une tête dans le lac, rafraîchissement bien mérité après cette chaude journée !


Le lac de Côme de jour

Pour le dîner, nous optons pour la facilité : il y a un restaurant sur le site, nous allons en profiter pour goûter les spécialités locale : poissons du lac, vin de la région et Tiramisu de fou en dessert (pour les chanceux qui ont réussi à en avoir). Nous terminons la soirée en contemplant la nuit sur le lac.


Le lac de Côme de nuit

Encore une fois, le choix de l’emplacement du camping ne s’est pas révélé très judicieux : les tentes sont à 150 mètres de l’entrée d’un tunnel ; nuit bruyante en perspective…

Social tagging: > >

Laisser un commentaire