Week-end dans la Drôme


Sur une proposition de Jos sur le forum kawette, une fine équipe se monte pour aller arpenter les routes Drômiques pendant le week-end du 18 & 19 juin. 7 compères et une commère sont au rendez-vous : Saw, Kent, Jos, Virolo34, Pimousse, Diablos, Faxx et moi-même.

Partant de région parisienne avec Faxx, nous décidons de rejoindre le gîte en voiture avec les motos sur remorque pour faciliter l’aller-retour et éviter de se taper des centaines de kilomètres d’autoroute en bécane. À notre arrivée sur place, il est tard : tout le monde dort sauf Pimousse dont c’est le tour de garde. Il nous accueille au gîte mais nous ne demandons pas notre reste et allons rapidement rejoindre nos pieux pour ne pas être trop en vrac le lendemain matin.

Samedi 18 juin

Balade du samedi

Balade du samedi

En ce samedi 18 juin, tout le monde répond à l’appel malgré la pluie… La petit-déjeuner avalé nous partons affronter les trombes d’eau qui nous tombent dessus depuis le réveil. La chance est au rendez-vous : la pluie s’arrête après 20 minutes de route. Après avoir fait le plein et quelques courses pour le pique-nique du midi, nous partons à l’assaut du col de Soubeyrand sur une route complêtement bosselée qui nous fait danser sur les bécanes.

Panorama Drômique

Panorama Drômique

Kent à l'affût

Kent à l’affût

Après une courte pause, nous redescendons le col par le même chemin puis nous nous arrêtons en bordure de l’Eygues pour déjeuner.

Diablos qui en profite pour peaufiner les réglages de la grosse noire

Diablos qui en profite pour peaufiner les réglages de la grosse noire

P1200230


Pique-nique du samedi midi Pique-nique du samedi midi

Nous repartons vers le nord pour profiter des routes et paysages du Diois, sans oublier la pause café dans un petit village dont j’ai oublié le nom.

P1200232


Pause café dans un village de la Drôme Pause café dans un village de la Drôme

Mais pourquoi tant d'hilarité devant ce cliché ?

Mais pourquoi tant d’hilarité devant ce cliché ?

Nous repartons du village mystère alors que quelques gouttes commencent à tomber. Idécis sur l’évolution météorologique et ne voulant pas attirer l’eau, nous repartons sans nos équipements pluie. Et bien sûr, 5 minutes après, c’est le déluge. Virolo décide d’utiliser un abris-bus comme cabine d’essayage pour revêtir sa tenue étanche. Nous parcourons les derniers kilomètres pour arriver au gîte. À peine arrivés à destination qu’un orage éclate ; c’était moins une !

Il n’est pas trop tard alors nous décidons d’aller à Die en voiure pour faire le plein de spécialités locales : la Clairette… et aussi quelques courses pour l’apéro, il ne faut pas déconner quand même. La pluie ne s’est pas calmée du voyage alors nous mettons de côté le tour dans la ville et rentrons au gîte par le chemin des écoliers.

Après un apéro bien mérité (comme tous les apéros de toute manière), nous descendons dîner à l’Auberge du Domaniale en profitant de la vue sur la vallée.

La vue nuageuse depuis Penne-le-Sec

La vue nuageuse depuis Penne-le-Sec

Les plats tardant un peu à arriver, certains s’en mangent les doigts en attendant…

P1200240_r


P1200241_r
P1200242_r
On a faim ! On a faim !

Après avoir dégusté le repas préparé par Pauline, nous retournons au gîte :

« La montée, elle est en pente » – La-personne-mystère-dont-je-tairais-le-nom

Digestifs, discussions, fous rires et jeux sont au programme afin de terminer la soirée de fort belle manière avant d’aller dodoter pour être en forme pour la journée du lendemain qui s’annonce longue.

Dimanche 19 juin

Itineraire balade du dimanche

Nous nous réveillons sous le soleil ! En cette fin de printemps plus que pluvieux, c’est assez remarquable pour être noté.

Panorama degagé de Pennes-le-Sec

Panorama degagé de Pennes-le-Sec

Pour gagner du temps l’après-midi, nous décidons de descendre la voiture et la remorque à Die pour éviter d’avoir à remonter jusqu’à Pennes-le-Sec. Du coup, c’est la passagère du week-end qui s’y colle.

Ça change de la Clio !

Ça change de la Clio !

Die, courses, essence puis nous attaquons directement les choses sérieuses : la montée du col du Rousset qui pour une fois n’est pas dans le brouillard ou sous la flotte.

P1200250 pano4 Col du Rousset


Le col du Rousset Le col du Rousset

Faxx contemplatif

Faxx contemplatif

Nous laissons refroidir nos montures puis repartons vers le pays Royannais en passant par la combe Laval.

P1200260 pano4 cirque de Combe Laval


P1200269
La combe Laval La combe Laval

Puis nous nous arrêtons pique-niquer sur le parking des grottes de Choranche, juste après Pont-en-Royan.

P1200271


P1200272 pano5 chorranche
Pique-nique à Choranche Pique-nique à Choranche

En guise de digestif, nous aurons le droit aux gorges de la Bourne. La chaussée est de plus en plus mouillée, ce n’est pas de très bon augure pour la suite. Nous mettons le cap au sud et rattrapons assez rapidement la pluie peu avant de revenir au col du Rousset. Nous le descendons à bon rythme malgré la route trempée : le mouillé, c’est dans la tête !

Revenus à Die, nous prennons un café avant de se mettre en branle pour le retour. Les motos sur la remorque et les bagages chargés, c’est déjà le moment des au-revoir et du retour…

Il était Drôment bien ce week-end ! Die, quand est-ce qu’on y retourne ?

Social tagging: > >

Laisser un commentaire