Balade Vexin/pays de Bray


Introduction sur un air connu :

Quand on partait de bon matin, quand on partait sur les chemins, à motocyclette-euh
Y’avait Aurélien et Alain, y’avait Cédric et Hervé, y’avait Michel et Mickaël (x2), y’avait Nicolas et Richard, y’avait Natacha et Christine, et puis Sabiiiiiiiiiine-euh (qui a failli arriver en retard et récupérer la rédaction du compte-rendu).

En ce dimanche matin ensoleillé mais frais, nous nous rejoignons à une station d’essence aux portes du Vexin. (Note pour plus tard : prévoir un autre point de rendez-vous : pour six motos, ça passe, mais pour douze, ça commence à être compliqué).

Prêts pour le départ

Prêts pour le départ

Après un bref briefing pour rappeler les règles de sécurité et la constitution des groupes (finalement, nous roulerons en deux groupes de six), c’est le départ du premier groupe, le deuxième partant cinq/dix minutes après. La traversé de Marines effectuée, cap au nord. Les grands virages s’enchaînent sur une route propre permettant de se mettre en jambe tranquillement ; partie grandement appréciée par ceux qui n’ont pas (beaucoup) roulé de l’hiver.
Juste avant Auneuil, deux magnifiques courbes se présentent mais nous sommes au cul d’une file de voitures ralentie par un van ; une « pause » d’une minute pour leur laisser prendre de l’avance et c’est parti pour l’enchaînement avalé en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. D’Auneuil, nous bifurquons vers le nord-ouest où nous croisons une nuée de parapentes en train de jouer avec les courants ascendants avant d’arriver à Saint-Germer-de-Fly pour faire la pause du matin devant sa magnifique abbaye.

P1140344


La pause s'impose à Saint-Germer-de-Fly La pause s’impose à Saint-Germer-de-Fly

C'est le printemps !

C’est le printemps !

Les estomacs commencent à grogner, alors nous repartons direction Gerberoy pour le pique-nique.
Après une « randonnée » de quelques minutes…

Dernière ligne droite avant le pique-nique

Dernière ligne droite avant le pique-nique

…nous arrivons devant…

les Jardins Henri le Sidaner

les Jardins Henri le Sidaner…

…où nous nous installons pour le repas.

P1140348

Une fois repu, nous prenons la pause pour la photo de groupe (merci à Arnaud d’avoir joué le photographe).

Photo de groupe (© Arnauld)

Photo de groupe (© Arnauld)

Nous partons nous promener dans la ville pour trouver un endroit où prendre un café.

P1140353


P1140354
Gerberoy ville fantôme ? Gerberoy ville fantôme ?

Nous nous installons à la terrasse d’un (petit) café où on va mettre le boxon. Nous prenons place sur deux tables différentes : les CASIMirs réquisitionnent la table centrale en plein soleil…

On tombe les vestes et on profite du soleil

On tombe les vestes et on profite du soleil

Tandis que les kawettiens doivent se contenter de la table à l’ombre et dans les courants d’air.

On garde les cuirs pour ne pas geler

On garde les cuirs pour ne pas geler

N’écoutant que notre chair de poule, nous décidons de faire table commune au fur et à mesure que les autres clients partent pour rejoindre le soleil bienfaiteur. Nous avons débarrassé les tables et réorganisé la moitié de la terrasse sous l’œil interloqué du propriétaire et des autres clients. Mais, nous voilà tous réunis autour de la même table ! Tout ça pour un café/chocolat/jus de pomme-rhubarbe (rayer les mentions inutiles)… Ah ces motards !
Une fois bien reposés, nous regagnons nos montures pour nous rééquiper gentiment afin de reprendre la route après avoir salué Arnaud. Nous suivons le cours du Thérain avant de repiquer vers le sud pour rejoindre Gournay-en-Bray et y faire le plein. La reprise en pleine digestion n’est pas facile pour certains alors le rythme est calme, le temps de se remettre dedans. Les routes sont un peu moins belles que le matin, mais les paysages sont tout aussi bucoliques.
Arrivés à Magny-en-Vexin, nous faisons une dernière pause.

Brochette de Kawettes (©Aurelien)

Brochette de Kawettes (©Aurelien)

Christine s’en va tandis que nous filons vers le bar le plus proche pour étancher notre soif et prendre un peu de repos. Après cette pause, Alain, Hervé et Nicolas préfèrent nous quitter pour rentrer. Nous nous retrouvons donc à huit pour affronter (c’est le mot) les 70 kilomètres restant. C’est la partie de l’itinéraire avec les routes en moins bon état par endroit très bosselées et avec des nids d’autruches (il doit bien y en avoir dans le coin, vu la taille des trous, ce ne sont pas des poules !). Cela met à rude épreuve nos suspensions (ce n’est pas pour rien qu’un des villages traversés se nomme Enfer), mais en aucun cas notre motivation pour terminer en beauté cette journée ; et le jeu en vaut la chandelle : nous passons par l’enchaînement des virages d’Avernes, bien connu des casimirs pour l’entraînement aux trajectoires de sécurité et nous traversons des villages typiquement vexinois (mais avec beaucoup trop de dos d’âne !). Cédric nous quitte après Brignancourt tandis que Sabine pousse jusqu’à Seraincourt pour se séparer du groupe. La route n’est plus très longue avant d’arriver au centre commercial d’Osny (lui aussi bien connu des casimirs pour les moult panses repues lors des CPM). Après les bises et poignées de main d’usage, Natacha, Michel, Mickaël, Richard, Aurélien et moi reprenons une dernière fois la route, malheureusement bien plus monotone pour regagner nos foyers respectifs pour un repos bien mérité !
Encore une fois, merci à tous pour votre participation et votre enthousiasme tout le long de la journée, un merci particulier à Alain et Richard pour avoir fermé les groupes et surtout à Christine d’avoir ouvert le deuxième groupe.
Vivement la prochaine !

Social tagging: > >

Laisser un commentaire