Jour 3 : 29/08/14 – Chamonix/Saint-Vincent


L’itinéraire du jour (240 km)

Je me réveille tôt pour avoir le temps de monter à l’Aiguille du Midi. Il fait encore nuit sur le camping, mais je ne suis pas le seul à m’activer de bonne heure : randonneurs et traileurs se préparent activement dans la pénombre. Malheureusement, le jour se lève sur un temps clair dans la vallée, mais les nuages entourent les sommets, dont le Mont-Blanc.

Derrière les nuages, le Mont-Blanc

Derrière les nuages, le Mont-Blanc

Je pars du camping à 9h20 et trace directement au guichet du téléphérique. Je demande à la caissière si le téléphérique est ouvert et s'il y a de la visibilité en haut. Elle répond positivement à la première question, mais négativement à la deuxième… Dommage ! Au moins, ça me fait une bonne excuse pour revenir…

J'en profite pour aller faire quelques emplettes dans la ville puis boire un café accompagné de sa part de tarte aux myrtilles pour le deuxième petit-déjeuner.

« Je serais là le temps de dire tarte aux myrtilles » « tarte aux myrtilles » « p’têt pas si vite »

« Je serais là le temps de dire tarte aux myrtilles » « tarte aux myrtilles » « p’têt pas si vite »

À 10 heures, je prends la route : direction la Suisse. Pas mal d'arrêts pour faire des photos parsèment la route et nuisent à ma moyenne, mais me permettent de profiter du paysage, même si le temps est très couvert.

Col de la Forclaz (pas le même qu'hier)

Col de la Forclaz (pas le même qu’hier)

P1100489 Martigny


Au dessus de Martigny Au dessus de Martigny

P1100502 HDR 2


Prêt pour l'hiver ! Prêt pour l’hiver !

Lac de Champex

Lac de Champex

Après une pause rapide au bord du lac de Champex, je passe par une zone de travaux sur la route et là, je n'en crois pas mes yeux : un ouvrier est en train de balayer la route pour ne pas qu'il y ait de cailloux ! Oui oui, vous avez bien lu ! Première fois que je vois ça, il faudrait généraliser l'idée.

Quelques kilomètres plus loin, j'entame l'ascension bien cool du Col du Grand Saint-Bernard. En haut se trouve un hospice avec un chenil où les chiens de secours sont toujours là pendant l'été. Première galère : diantre, je n’ai pas de réseau sur mon téléphone portable. Pourtant j’en avais quand j’étais passé en Italie l’été dernier. Étrange, il faudra que je me penche là-dessus. Mais dans l’immédiat, il faut profiter du paysage, je verrai plus tard pour les problèmes électroniques…

P1100594 Col du Grand-Saint-Bernard panneau


P1100531 pano8 Lac du Col du Grand-Saint-Bernard
Les Moaï du Grand-Saint-Bernard Les Moaï du Grand-Saint-Bernard

Comme je n'ai pas pu monter à l'Aiguille du Midi, je décide de prendre un peu de hauteur sur la montagne à côté pour compenser.

P1100542 pano9 Col du Grand-Saint-Bernard


P1100556 Col du Grand Saint-Bernard en hauteur
P1100557 pano10 Col du Grand-saint-Bernard 2 droite
P1100557 pano10 Col du Grand-saint-Bernard 2 gauche
P1100570 pano11 Col du Grand-saint-Bernard 3_r
P1100580 Col du Grand Saint Bernard fleur
Au dessus du col du Grand-Saint-Bernard Au dessus du col du Grand-Saint-Bernard

Au bout d'une demi-heure/trois quarts d'heure de montée, j'ai l'impression que le sommet ne se rapproche quasiment pas. Je rebrousse donc chemin sous quelques gouttes de pluie. Heureusement, « l'averse » en reste là et me laisse le temps de redescendre tranquillement. Ce n'est pas tout, mais il commence à faire sérieusement faim là ! De là-haut, j'ai repéré un coin sympa au bord du lac, je reprends la moto pour aller passer la frontière avec l'Italie. Le temps de m'installer et de préparer le sandwich, voilà-t-y pas qu'il se met à pleuvoir comme vache qui pisse ! Je trouve un petit bout de toit du resto d'à côté afin de m'abriter pour finir mon repas. Le temps de prendre un café après, la pluie s'est arrêtée, mais la route reste bien mouillée. C'est reparti pour la descente digestive du côté italien. Je me retrouve bloqué derrière une voiture qui descend le col doucement, vraiment doucement, avec un motard Suisse bloqué derrière. Malheureusement, virages sans visibilité et véhicules montants nous obligent à rester derrière. Au premier bout droit dégagé, gaz pour dépasser la voiture malgré la ligne blanche (pas bien, ne pas reproduire chez vous ! ). Le motard suisse est très respectueux du code de la route, je crois qu’il est encore derrière la voiture. La prudence reste néanmoins de mise, mais la route s'assèche progressivement dans la descente, ce qui permet d’augmenter le rythme au fur et à mesure.

J'arrive à Aoste mais ne m'y arrête pas : je prends directement la direction de Valsavarenche. Peu après la sortie de la ville, je remonte, légèrement en excès de vitesse, sur une voiture qui s'avère être, au fur et à mesure que je me rapporche, des Carabinieri (les gendarmes du cru). Je lache donc progressivement les gaz pour éviter de me faire attraper par la patrouille, en arrivant de plus en plus derrière eux. Mais à mon grand étonnement, ils se poussent complètement en empiétant largement sur la bande d'arrêt d'urgence pour me laisser passer. Bon ben… Gaz !

Je bifurque ensuite en suivant la route qui serpente le long du Torrente Savara…

Torrente Savara

Torrente Savara

… je passe à Valsavarenche et je pousse jusqu'à Pont, enclavé dans un cirque, tout au bout de la route.

Pont - Parco nationale Gran Paradizo

Pont – Parco nationale Gran Paradizo

Après une pause pour admirer les montagnes qui m’entourent, je repars vers Aoste où je ne m'arrête toujours pas. Je prends plutôt le cap plein est, le long du fiume Dora Bàltea, en prenant soin d'éviter l'autoroute. À Fenis, j'apperçois un château, le Castello di Fénis ; je fais une pause pour en faire rapidement le tour. En effet, des nuages menaçants sont en train d’arriver de l’ouest…

P1100645 HDR Castello di Fenis


Castello di Fénis Castello di Fénis

Je repars alors pour une course contre les nuages vers le premier camping sur la route, à Saint-Vincent. En chemin, les noms des villages alentours me donnent l’impression d'être revenu en France : Villefranche, Champagne, Châtillon, Saint-Denis… Arrivé au camping, j’ai juste le temps de monter la tente qu’il se met à pleuvoir, ouf !

La pluie ne se calmant pas, je trouve un bout de toit pour faire ma popote et manger à l’abri. Les repas se suivent et se ressemblent !

Toit toit mon toit

Toit toit mon toit

La pluie s’arrête juste quand je termine mon repas…

« As-tu vu la lumière ? »

« As-tu vu la lumière ? »

Je profite de l’accalmie pour aller faire un tour dans la ville, mais celle-ci n'a pas grand intérêt. J'en profite quand même pour casser le mini-trépied acheté 2 jours avant le départ…

P1100670 Saint-Vincent


P1100674 HDR eglise Saint-Vincent
Saint-Vincent, son église, son OVNI Saint-Vincent, son église, son OVNI

Je termine alors mon tour en regagnant le camping puis dodo !


<

p style= »text-align: justify; »>On the next episode : la route vers l’est continue, tout droit vers un obstacle Majeur…

Social tagging:

Laisser un commentaire