Week-end CASIM78 2014 – Les Ardennes – Jour 1


7 juin 2014 : boucle de 200 kilomètres

Lever des troupes sous un magnifique ciel bleu, nous petit déjeunons dehors pour profiter du beau temps tout en prenant des forces pour la balade du jour. Une fois tout le monde prêt, les groupes se forment ; chaque ouvreur fait un briefing pour son groupe puis vient enfin le top ! Les départs entre les groupes sont espacés d’une dizaine de minutes pour ne pas risquer de se rejoindre entre 2 pauses.

Après un passage par la jolie place centrale de Charleville-Mézières où la fête de la bière se prépare, nous filons vers le parc naturel des Ardennes au nord. Les virages s’enchaînent gentiment jusqu’à la première pause à Monthermé.

Panorama de Monthermé

Panorama de Monthermé

Il s’agit en fait d’une fausse alerte, ce n’est pas le lieu de la pause, celui-ci ayant été changé au dernier moment. Juste le temps de prendre une photo et nous voilà reparti pour un lieu de pause plus nature, au cœur de la forêt surplombant Monthermé.

Nous filons ensuite vers Rocroi, ville fortifiée en étoile. Pendant que la plupart s’installent à la terrasse d’un café sur la place principale pour « surveiller les motos », un petit groupe de courageux s’échappe pour découvrir la ville et ses fortifications.

P1090615


Rocroi de bois, Rocroi de fer, si je mens, je vais en enfer Rocroi de bois, Rocroi de fer, si je mens, je vais en enfer

La faim commençant à se faire sentir, nous repartons vers la réserve naturelle de la pointe de Givet pour le pique-nique. Après une mise en pratique du CPM demi-tour, nous constatons que l’accès est interdit à tous les véhicules, nous déjeunons donc au pied de la pointe à côté du stade de Rancennes. Les personnes du premier groupe qui ont donné leur sac de victuailles à quelqu’un du troisième groupe ont le ventre qui gargouille quand ils nous voient entamer le casse-croute (un peu humidifié pour certain à cause de poches de glace percées). Le groupe des admirateurs de paysage finit par arriver et tout le monde peut enfin manger.

Photo pas de moi - merci, photographe inconnu

Photo pas de moi – merci, photographe inconnu

Après quelques instants de repos/sieste, c’est reparti pour une après-midi intense où la frontière belge va être traversée, une fois (non en fait 2, il faut bien revenir en France !). Les choses sérieuses commencent, la matinée n’ayant été en fait qu’un échauffement. Les virages s’enchainent à travers la forêt sur des routes super propres, ce qui nous permet de travailler les trajectoires de sécurité à un rythme fort honorable : un entraînement parfait pour ceux d’entre nous qui passeront les VISA la semaine d’après.

Lors de la pause-café de Rienne, Alex nous gratifie d’une magnifique chute de chaise, heureusement sans gravité. Les groupes se réorganisent légèrement entre ceux qui veulent repasser par le spot de virage en passant la seconde au lieu de rester en première et ceux qui veulent tranquillement retourner vers le gîte.

Je demande à Baptiste combien de kilomètres en plus nous fait faire l’aller-retour, il me répond une vingtaine ; c’est bon, j’ai assez d’essence, c’est parti ! Sauf que le détour est bien plus long que prévu et c’est plus du double que nous faisons en plus… Le niveau d’essence de Kawette commence à diminuer fortement alors j’enroule le plus possible les virages pour limiter la consommation. C’est avec moins d’un litre dans mon réservoir que nous arrivons à la station d’essence salvatrice. Fiou ! La panne n’était pas loin…

Nous nous retrouvons tous au bercail. La douche est la bienvenue après cette chaude journée, et l’apéro aussi !

Pendant que certains s’affairent autour des tables…

Pendant que certains s’affairent autour des tables…

 … d’autres s’intéressent aux questions existentielles : « Alors tu vois, pour préparer une bonne Cannebière, il faut de l’eau pure et des glaçons bien frais ! »

… d’autres s’intéressent aux questions existentielles : « Alors tu vois, pour préparer une bonne Cannebière, il faut de l’eau pure et des glaçons bien frais ! »

Puis vient le temps du barbecue orchestré de main de maître par Stéphane. Une fois les desserts terminés (sauf un…) vient l’heure du digestif : les voyages de Baptiste au Maroc et la route des Grandes Alpes : du vrai porno pour motard !

Une vidéo pour les rassembler tous, et dans les ténèbres les lier

Une vidéo pour les rassembler tous, et dans les ténèbres les lier

Bilan de la journée : il a fait beau, il a fait chaud et il y avait plein de virolos. Et demain, c’est pareil !

Social tagging: >

Laisser un commentaire